De l’audit de contenu aux idées de design :
Comment un audit de contenu facilite le processus de décision et influence la stratégie de design

Par Christopher Detzi

Tout au long de ma carrière, j’ai généralement compris la valeur apportée par un audit de contenu (qu’on le fasse ou qu’on en bénéficie) dans le cadre du redesign d’un site web. Un audit de contenu est une évaluation du contenu d’un site, à la fois, d’un point de vue quantitatif (par exemple “Combien de contenu est présent ?”) et qualitatif (par exemple “Est-ce qu’il est bon ?”). Par contre, ce qui n’est souvent pas bien discuté ou compris à propos des audits de contenu ce sont les bénéfices significatifs qu’ils procurent au delà de la simple évaluation de quantité et de qualité.

Dans un projet récent sur lequel j’ai travaillé, l’audit de contenu a été crucial pour faciliter les discussions stratégiques sur la direction du design. Ces conversations auraient été beaucoup plus difficiles sans avoir l’audit de contenu complet. Nous avons utiliser l’audit de plusieurs façons, chacune très importante pour guider nos efforts :

Je vais utiliser ce projet comme modèle pour mettre en évidence comment mener et utiliser les audits de contenu dans le contexte d’un projet de redesign de site web.

Le Projet

La tâche était immense : revigorer et rendre pertinent un intranet poussiéreux pour les employés qui avait été une décharge à contenus sans réglementation pendant dix ans. La négligence de longue date avait fait des ravages et les utilisateurs du site avaient tout simplement arrêté de l’utiliser. Les problèmes étaient évidents :

Le processus

Un audit de contenu commence avec un catalogue (ou un inventaire) du contenu du site. Cela peut être un processus laborieux et chronophage suivant le volume de contenu qui se trouve sur la site. Beaucoup de designers avec lesquels j’ai travaillé admettent à contrecœur la valeur de cette activité mais elle se retrouve mise de côté parce qu’elle est perçue comme un investissement en temps trop important par rapport à sa valeur. D’une manière ou d’une autre, cette perception est exacte. Un inventaire du contenu du site sur un tableur n’est qu’un amas de données brutes. Il n’indique pas grand chose sur le contenu au delà de ce qui s’y trouve. Le travail difficile et, finalement, le bénéfice dépendent de la découverte de pépites de sagesse qui se trouvent dans les données brutes.

Nous pouvons faire cela en utilisant l’audit de contenu comme plate-forme pour faciliter des conversations souvent difficiles avec les parties prenantes sur la mission du site, les priorités des utilisateurs et les contraintes et opportunités opérationnelles.

Il existe de nombreuses façons de découper et analyser le contenu d’un site web pour faciliter ces discussions et éclairer les décisions de design. Voici les domaines que je considère être les plus efficaces dans le contexte d’un redesign de site web :

Identifier et documenter le volume et le type des contenus

Au début de tout redesign, il y a souvent de grandes exagérations par rapport au volume de contenu dont il faudra s’occuper. Ces opinions ont tendance à provoquer de l’anxiété, à accabler les membres de l’équipe et elles sont souvent la raison pour laquelle la perspective de finir des audits de contenu est très rapidement écartée. Avoir des données sur le volume réel de contenu donne un nombre réel que tous les membres de l’équipe peuvent considérer objectivement et utiliser pour la planification.

Sur ce projet d’intranet, nous avons immédiatement réalisé que les chiffres avaient été grandement surestimés. Le site était gros mais pas aussi gros que tout le monde le pensait. Plus de 60% des “pages” étaient, en fait, des fichiers PDF ou Microsoft Office, dont une grande partie étaient des duplicatas de pages HTML existantes. Cette découverte a aidé à clarifier l’ampleur de notre tâche.

Une fois que nous avons trié et récolté le contenu du site, l’étape suivante était de l’utiliser pour faciliter les discussions sur les plans futurs pour le contenu :

Identifier et documenter la structure actuelle du contenu

Il y a toujours un semblant de structure, même sur les sites mal conçus. Créer des représentations visuelles de ces structures et de leurs principes d’organisation révèle souvent des problèmes ou des bizarreries qui pourront aider à orienter vers la solution de conception.

Sur le projet d’intranet, nous avons découverts que l’organisation du contenu avait été mal conçue et n’était pas adaptée aux réalités opérationnelles. Par exemple, il y avait neuf aires de contenu, par ailleurs, plus de 50% du contenu était dans une seule de ces aires. Cette distribution déséquilibrée créait trop de couches de navigation et contribuait à une mauvaise expérience de découverte et de retour vers les contenus.

Une fois que vous avez une représentation visuelle de la façon dont le contenu est structuré et organisé, vous pouvez l’utiliser pour faciliter les discussions suivantes :

Déterminer si le contenu est utilisé

Avoir l’inventaire de contenu (URLs de production incluses) donnent une carte et un point de référence pour les statistiques du site. Même si ces rapports peuvent parfois être mal interprétés, ils donnent une idée générale de l’utilisation ou de la non-utilisation actuelle du site et indique les contenus les plus souvent utilisés.

Dans le projet d’intranet, nous avons utilisé ces rapports pour améliorer les résultats de nos entretiens avec les utilisateurs. Par exemple. les utilisateurs n’ont pas exprimés le désir de comprendre l’organisation hiérarchique ou la structure de présentation des résultats, pourtant, les vues et les téléchargements d’organigrammes étaient élevées. Ce sont des données importantes à prendre en compte pour le design.

Ces données peuvent être utilisées pour avoir des discussions franches à propos de ce qui est utile et de ce qui ne l’est pas sur le site.

Documenter la présentation incohérente du contenu

Un problème commun avec les sites négligés ou mal gérés est le niveau d’incohérence dans le design et la présentation du contenu. Faire des copies d’écran d’une large palette de pages et de types de présentation pendant votre audit est une très bonne manière de rendre compte des incohérences et d’identifier des opportunités de consolidation.

Dans le projet d’intranet, nous avons montré une large sélection de captures d’écran et ensuite montré comment la structure de contenu pouvait être normalisée au niveau de la présentation, éliminant les incohérences et les variations inutiles. Nous avons fait cela en identifiant les attributs communs des contenus, même si leur présentation variait grandement.

Passer du temps à capturer et annoter les captures d’écran tôt dans le projet est essentiel pour des discussions productives à propos des réalités opérationnelles et la future direction de design. Utiliser ces outils pour répondre aux questions suivantes :

Les résultats

Dans le projet d’intranet, ce processus a permis de nombreuses réalisations qui ont mené directement à des décisions de design, parmi les plus notables :

Une conscience aiguë des priorités

Savoir quels sont les contenus qui sont sur le site, pourquoi, et lesquels sont vraiment utilisés est essentiel pour comprendre les priorités. L’audit a facilité les conversations et donner forme aux questions à propos de l’utilité et l’utilisation du contenu qui n’auraient pas été aussi fructueuses ou révélatrices.

Contraintes opérationnelles et commerciales

Les contraintes opérationnelles et d’affaires sont souvent révélées au travers du processus d’audit. Dans ce projet, il y avait clairement des contraintes opérationnelles qui limitaient les solutions de design que nous pouvions proposer. Par exemple, alors que les parties prenantes appréciaient le concept d’une page d’accueil orientée sur les nouvelles fraîches, ils n’avaient pas les capacités de faire des mises à jour régulières. Les évaluations et discussions de suivi ont révélé ces contraintes plus clairement que si nous n’avions pas entrepris l’audit. Et ces discussions ont formé notre approche du design, nous assurant ainsi que nos recommandations n’entraient pas en conflit avec les réalités opérationnelles.

Un langage commun

Les audits peuvent révéler un langage et une terminologie spécifiques à l’organisation qui seront peu familiers pour les personnes de l’extérieur. Dans ce projet, le contenu était hermétique pour de multiples raisons et l’audit nous a aidé à décoder le contenu et à établir une compréhension commune des concepts. Ainsi, les revues de design étaient moins abstraites et s’alignaient plus précisément avec la manière dont les équipes internes pensaient et parlaient du contenu. De plus, nous avons été en mesure de réutiliser du contenu existant dans nos prototypes pour révéler des décisions structurelles et, où cela s’est avéré nécessaire, écrire de la copie représentative destinée à servir de guide dans les futurs développement de contenu.

Un vrai sens de l’échelle

Le site était certainement gros, mais pas de la façon dont tout le monde ou nous le pensions. Nous avons acquis une perspective nuancée du contenu, comprenant que nous ne parlions pas d’un site de 10 000 pages. Cela a changé la manière dont nous avons pensé au design, au nombre de pages, et aux variations de design des types de contenus dont nous devions tenir compte. Cette prise de conscience a aussi apporté une saine dose d’objectivité aux conversations et calmé un grand nombre d’anxiétés causées (en grande partie) par nos incertitudes.


Si on les aborde correctement, les audits de contenu sont des outils d’une puissance exceptionnelle. Au delà de l’évaluation de la quantité et de la qualité du contenu, ils aident les concepteurs à comprendre l’environnement informationnel, facilitent les discussions stratégiques et permettent la découverte d’informations qui ont directement influencés la direction du design et la stratégie. En résumé, nous avons augmenté les chances de succès de notre redesign en approchant les audits en gardant ces buts à l’esprit.

Fiche technique

À propos de l'auteur

Articles similaires

Voici la liste des dix articles les plus récents en rapport avec cet article :

stratégie de contenu

© 2001-2016 Pompage Magazine et les auteurs originaux - Hébergé chez Nursit.com ! - RSS / ATOM - About this site