Vous aimez l’accessibilité ? Les moteurs de recherche aussi !

Par Andy Hagans

Beaucoup de web designers voient les techniques de référencement (SEO) d'un mauvais œil, et avec raison : les référenceurs polluent souvent les résultats des moteurs de recherche avec des sites inappropriés, ce qui rend plus difficile de trouver l'information recherchée. Mais il y a en fait plus d'un type de techniques de référencement. Il est d'usage de dire que les référenceurs « tricheurs » cherchent à atteindre des classements élevés dans les moteurs de recherche par tous les moyens possibles, tandis que les référenceurs « honnêtes » cherchent à coder leur pages web d'une manière adaptée aux moteurs de recherche (NdT : on parle en anglais de technique ou de référenceur « black hat » ou « white hat » qui se traduit littéralement par « chapeau noir » et « chapeau blanc » ).

Dans Utiliser XHTML/CSS pour une campagne de référencement efficace, Brandon Olejniczak explique que beaucoup de bonnes pratiques du web design se retrouvent dans celles du référencement « honnête ». La raison en est simple : les pratiques telles que celles visant à séparer le style du contenu, à minimiser le Javascript importun, et à améliorer le code permettent aux moteurs de recherche de visiter, d'indexer et de classer les pages web plus facilement.

Deux années après, je vais pousser plus loin les conclusions de Brandon. Je suis un référenceur depuis plusieurs années, je ne me suis que récemment passionné pour l'accessibilité du web. Après avoir lu pendant des semaines et soigneusement corrigé mon site web personnel pour qu'il soit conforme avec la majorité des règles d'accessibilité de contenu du Web du W3C, j'en suis arrivé à une révélation surprenante : il y a énormément de points communs entre une accessibilité élevée et les techniques « honnêtes » de référencement les plus efficaces.

Accessibilité pour tous les utilisateurs, même les moteurs de recherche

En y réfléchissant davantage, ce chevauchement est logique. Le but de l'accessibilité est de rendre le contenu des sites accessible au plus grand nombre de personnes, y compris celles qui subissent des contraintes techniques, physiques ou autres. Il peut être utile de penser aux moteurs de recherche comme étant des utilisateurs ayant des contraintes importantes : ils ne peuvent pas lire le texte à l'intérieur d'images, ne peuvent pas interpréter le Javascript ou les applets, et ne peuvent pas « voir » un grand nombre d'autres types de contenu multimédia. Ce sont des types de problèmes que l'accessibilité est censée résoudre en premier lieu.

Passer au travers de quelques points de contrôle

Maintenant que j'ai évoqué pourquoi une accessibilité élevée recoupe les techniques « honnêtes » de référencement les plus efficaces, je vais parler du comment. Pour ce faire, je vais aborder chaque point de contrôle de la Priorité 1 des règles d'accessibilité de contenu du Web du W3C qui concerne le référencement.

1.1 Fournir un équivalent textuel à chaque élément non-textuel (par exemple via « alt », « longdesc », ou dans le contenu des éléments) ...

Non seulement les moteurs de recherche sont incapables de comprendre les fichiers d'images ou de films, mais ils ne peuvent pas non plus interpréter le contenu textuel basé sur la vision (tel que l'art ASCII). Les attributs alt et longdesc vont donc les aider à comprendre le sujet d'un tel contenu.

Les moteurs de recherche sont aussi « sourds » quand il s'agit de fichiers audio. Ici aussi, fournir des descriptions textuelles à ces fichiers permet aux moteurs de recherche de mieux interpréter et classer le contenu qu'ils ne peuvent « entendre ».

1.2 Fournir des liens textes redondants pour chaque région active d'une image cliquable côté serveur.

Les liens textuels sont très importants pour les moteurs de recherche, puisque le texte du lien indique souvent, de manière succincte, le contenu de sa page de destination. En fait, beaucoup de référenceurs considèrent le texte d'appel du lien comme étant le facteur principal des algorithmes de recherche modernes. Si un site utilise une image cliquable plutôt qu'un menu textuel comme méthode de navigation principale, un menu textuel additionnel ailleurs sur la page, fournira aux moteurs de recherche une information supplémentaire sur le contenu de chaque page de destination.

4.1 Identifiez clairement les changements de la langue naturelle du texte d'un document et de tous les équivalents textes. (ex : titres)

Les principaux moteurs de recherche maintiennent des index spécifiques aux pays ou à la langue. Indiquer la langue d'un document (ou du texte d'un document) aide les moteurs de recherche à décider dans quel(s) index le placer.

6.3 S'assurer que les pages sont utilisables quand les scripts, les applets ou objets programmatiques sont désactivés ou non supportés. [...]

Certains utilisateurs choisissent de désactiver le Javascript et les applets dans les préférences de leur navigateur, tandis que d'autres utilisateurs ont des navigateurs qui n'intégrent pas du tout ces technologies. De même, les « navigateurs » des moteurs de recherche ne lisent pas les scripts ; c'est pourquoi l'utilisabilité d'une page web ne doit pas diminuer faute de support des scripts. Dans le cas contraire, les moteurs de recherche peuvent avoir des difficultés à indexer la page, et ne parlons même pas de son classement.

14.1 Utilisez le langage approprié le plus clair et le plus simple possible pour le contenu d'un site.

La manière dont ce point de contrôle facilite le référencement est un peu moins évidente. Mais si un site web emploie « le langage approprié le plus clair et le plus simple pour son contenu », il utilise probablement les mots-clés qui seront les plus évidents pour les chercheurs potentiels. Les chercheurs tendent à employer des phrases de requête courtes utilisant un langage familier. C'est pourquoi, afin de recevoir le maximum de trafic de la part des moteurs de recherche, il est préférable qu'un site web contienne les mots que l'audience du site utilisera lors de ses recherches.

Les avantages ne se limitent pas à la Priorité 1 - beaucoup des points de contrôle de Priorité 2 et 3 sont aussi importants pour le référencement. Par exemple, les points de contrôle 6.2 et 6.5 se rapportent à l'accessibilité du contenu dynamique. En fait, transformer un contenu dynamique en contenu « lisible » par les moteurs de recherche est l'une des tâches les plus lourdes qu'un référenceur rencontre lorsqu'il travaille sur un site e-commerce ou sur un site géré en bases de données. Suivre les recommandations du W3C peut aider à éviter les problèmes d'indexation ou de classement liés à l'usage d'un contenu dynamique.

À la source

Si vous doutez de ce qui est écrit ci-dessus, peut-être qu'une visite sur la page des conseils aux administrateurs de sites Web vous convaincra que Google récompense une accessibilité web élevée. Cette page traite en particulier des bonnes pratiques qui aideront Google à « trouver, indexer et classer votre site. »

Conseils concernant la conception et le contenu :

  • Efforcez-vous de définir une hiérarchie claire entre les pages et de créer des liens textuels efficaces. Chaque page doit être accessible à partir d'au moins un lien textuel statique.
  • Créez un plan de site dont les liens pointent vers les sections les plus importantes de votre site. Si le plan de votre site comporte plus de 100 liens, nous vous conseillons de le diviser en plusieurs pages.
  • Présentez des informations utiles à l'aide de pages au contenu clair et précis.
  • Essayez d'imaginer les termes susceptibles d'être utilisés par les internautes pour trouver votre site et insérez ces termes dans vos pages.
  • Pour présenter les éléments les plus importants de votre site (noms, contenu, liens, etc.), essayez d'utiliser du texte plutôt que des éléments graphiques. En effet, notre robot d'exploration ne gère pas les informations figurant dans les graphiques.
  • Vérifiez que le texte associé aux balises TITLE et ALT est précis et descriptif.

Conseils techniques :

  • Pour vérifier le fonctionnement de votre site, utilisez un navigateur texte (Lynx, par exemple). En effet, la plupart des robots de moteur de recherche « examinent » votre site comme le fait Lynx. Si certaines fonctionnalités (scripts JavaScript, cookies, ID de session, cadres, balises DHTML ou contenus Flash) empêchent l'affichage de votre site dans sa totalité dans un navigateur texte, il est possible que les robots rencontrent des difficultés similaires lors de leur exploration.

Notez que chacune des directives de Google renvoie à une règle d'accessibilité du contenu du Web provenant du W3C. Assez curieusement, le mot « accessibilité » n'apparaît pas réellement dans les conseils de Google aux administrateurs de sites Web. Peut-être ont-il peur d'effrayer les administrateurs de sites avec un jargon technique ? Quoi qu'il en soit, il est clair que Google milite pour une accessibilité élevée.

Le référencement : une autre corde à l'arc de l'accessibilité

Les points de contrôle que j'ai présenté ci-dessus ne sont que quelques-unes des nombreuses manières au travers desquelles une accessibilité élevée aidera lors du référencement d'un site Web : plusieurs autres règles d'accessibilité de contenus du Web provenant du W3C sont aussi utiles au référencement. Bien sûr, pour la plupart des web designers, le but de l'accessibilité web est (et devrait être) de rendre les sites web accessibles à tout le monde, indépendamment de leur plateforme ou de leur handicap. Mais si son accessibilité amène à un site plus de trafic en provenance de Google, c'est encore mieux !

La bonne nouvelle, c'est qu'un web designer qui suit les bonnes pratiques d'accessibilité web est déjà en train de pratiquer un référencement « honnête » robuste. Les moteurs de recherche ne devraient pas effrayer qui que ce soit. Dans le doute, créez votre site pour qu'il soit accessible aux utilisateurs malvoyants et malentendants ainsi que pour ceux qui visitent les sites uniquement avec des navigateurs textuels, et le référencement suivra naturellement.


Translated with the permission of A List Apart and the author[s].

Fiche technique

À propos de l'auteur

Andy Hagans est le fondateur de Andy Hagans Link Building, une société de conseil en techniques de référencement. Quand il n’est pas en train de construire des liens pour ses clients, vous pouvez le trouver occupé à travailler sur ses projets favoris : Mobile Search Marketing et Uganda Conflict Action Network.

Articles similaires

Voici la liste des dix articles les plus récents en rapport avec cet article :

Tous niveaux

Accessibilité

Web design

© 2001-2016 Pompage Magazine et les auteurs originaux - Hébergé chez Nursit.com ! - RSS / ATOM - About this site